Mis à jour le 26/05/2008  | 

Accueil Bijoux Artisanat
 Vous êtes ici : Accueil Technique

  La technique…
LES MATIERES
L’argile polymère, késako ?

L’argile polymère a la consistance de la pâte à modeler. Elle est composée d’un mélange de particules de PVC, d’agents plastifiants et de pigments.
Sous l’action de la chaleur, les particules de PVC s’agglomèrent et solidifient le tout.
On peut la mouler, changer sa texture, mélanger ses coloris pour fabriquer des perles, des bijoux, des sculptures ou décorer des objets.
En France, l’argile polymère est plus connue sous le nom de pâte « Fimo », car c’est la marque la mieux distribuée, mais il existe aussi « Cernit », « Sculpey », « Prémo » , etc.
Certaines marques ainsi qu’un grand nombre de matériel nécessaire à la modification de la texture sont actuellement introuvables en France et nécessitent un approvisionnement aux Etats-Unis.

Les techniques de travail de l’argile polymère sont pratiquement infinies et permettent des créations originales et uniques.
On peut créer des dégradés de couleurs, texturer, inclure des pigments, incruster des objets, transférer des images, créer des effets de matière et imiter le bois ou les pierres précieuses et moins précieuses...

La technique des millefiori (peut être la plus connue) consiste à arranger des couleurs ensemble afin d’obtenir une cane (sorte de boudin) qui représentera le même dessin d’un bout à l’autre.
La réduction, en allongeant la cane, permet d’obtenir ensuite à la découpe de nombreuses pièces identiques.
Cette technique ancestrale s’appliquait autrefois au travail du verre et a connu une reconnaissance en Italie vers la fin du XVe siècle. Ce sont les verriers vénitiens qui lui ont donné ce nom qui signifie "mille fleurs" en italien.


CONSEILS & ASTUCES
Quelques conseils pour entretenir vos bijoux

Les bijoux que nous portons attirent sur nous des regards. Ils nous rendent éclatants, élégants... Mais, très souvent, nous les négligeons alors qu’ils mériteraient qu’on prenne bien soin d’eux comme ils le font pour nous.

Je vous propose des conseils et astuces valables pour mes créations mais aussi pour tous vos autres bijoux...

  • Quittez vos bijoux pour dormir

Ils s’useront deux fois moins vite : un bijou porté 5 ans jour et nuit aura une usure de 10 ans !

  • Evitez les produits cosmétiques

Comme tous les bijoux, mettez-les idéalement 1/2 heure après vous être maquillée, cela évitera leur contact direct avec laques et parfums. Vos produits auront pénétrés et leurs actifs volatiles se seront envolés... Vous empêcherez ainsi l’altération du vernis ou de la cire de protection et prolongerez la durée de vie de vos bijoux

  • Protégez vos bijoux
    • Il est recommandé d’éviter de passer fréquemment ses bijoux sous l’eau pour en garantir l’éclat prolongé.
    • Evitez le contact avec le savon. Il rendra, à la longue, votre bijou terne.
    • Un essuyage avec un chiffon doux leur assurera un lustre parfait.
    • Et sachez que même une pierre très dure comme le diamant peut s’ébrécher sous l’effet d’un choc contre un objet métallique, d’acier anguleux. Alors quittez tous vos bijoux pour faire vos travaux ménagers, le jardinage ou le bricolage. N’oubliez pas que les produits d’entretien contiennent des agents chimiques souvent mordants.
    • Enlevez vos bijoux pour aller à la piscine. Le chlore attaque sans pitié le vernis, les perles, l’argent et l’or... Sans compter que les baignades prolongées nuisent à la durée de vie du fil de votre bijou.
    • Enlevez vos bijoux à la plage. Le sable raye, use, griffe et la mer est un ennemi...

TUTOS
Les pampilles de Niss
(JPEG)

LE MATERIEL

(JPEG)

-  Des sequins en plastique (argent, doré ou de couleur) que vous trouverez en mercerie
-  De l’argile polymère
-  Des encres, des poudres, des textures (facultatif)
-  Un rouleau
-  Un plan de travail lisse
-  Une aiguille
-  Des anneaux
-  Du klir ou du vernis

L’IDEE

(JPEG)
(JPEG)
(JPEG)
(JPEG)

Le principe est de recouvrir les sequins d’une très très fine couche d’argile polymère.
Si vous utilisez du transparent vous pourrez “jouer” avec la couleur du sequin.
Si vous utilisez de l’argile opaque ou des tranches de vos cannes vous obtiendrez des pampilles originales et fines.
Vous pouvez les texturer, ajouter des incrustations, les travailler avec des encres ou des poudres.
Les possibilités sont nombreuses. Vous pouvez aussi les découper afin de leur donner la forme de votre choix avant de les recouvrir (exemple des feuilles) ou pourquoi pas ajouter un trou supplémentaire.

ETAPES

-  Etalez l’argile polymère, de votre choix, le plus finement possible sur une face du sequin (si vous utilisez du transparent vous devez voir la couleur du sequin).
-  Retirez l’excédent à l’aide d’une aiguille en tournant autour du sequin.
-  Retournez délicatement le sequin et recommencez sur l’autre face.
-  Repercez le trou à l’aide de l’aiguille.
-  Mettez au four à 130° 10 à 15 mn selon l’épaisseur.
-  Sous l’effet de la chaleur certains sequins peuvent changer de forme. Si l’effet vous plait vous pouvez les plier légèrement en les sortants immédiatement du four et en les plongeant dans une eau glacée.
-  Poncez délicatement (souvenez vous que la couche est très fine), polissez, puis passez plusieurs couches de klir ou 2 couches de vernis

Il ne vous reste plus qu’à insérer un anneau et laisser libre court à votre imagination !